Une tentative de Féminicide.

(*) Tous les noms et les lieux ont été modifiés.

Madame la Juge,

– Rencontre avec M. Hulk* Février 2017.

Mr Hulk* et Mr Shrek* se connaissent (Espoir 33*).

– Il vivait en foyer thérapeutique (Espoir 33*).

M. Hulk* sera placé en hospitalisation d’office à Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles* en Mars 2017.

– Il m’a dit qu’il avait été agressé violemment par plusieurs individus.

– Avec le recul il était dans le même état émotionnel qu’à l’heure actuelle .

– Il restera environ 1 an hospitalisé entre Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles* et Clinique Alhorizontale 33* .

– Je reste avec lui malgré tout .

– Août 2018 : emménagement en sous location chez Mr Zinzin* au : **, rue de la C****, 33*** E*****.

– Aude Reynal (mon amie) viendra le chercher avec ses affaires en voiture. Mais il sortira de manière impulsive, trop heureux d’emménager dans un appartement « normal » .

– Aude Reynal l’aidera à intégrer Co Co* Talence, en tant que cuisinier . Puis il partira subitement travailler dans au Jap* 2 mois plus tard .

– Au début tout paraît bien se passer. Très vite, il arrêtera son traitement psychiatrique au motif qu’il n’est plus malade (il travaille, il vit en couple…)

– Nous emménagerons officiellement ensemble en mai 2019 au * rue de la M*********, 33*** L* H******.

– Je ne me rend pas compte au début mais son état émotionnel change petit à petit : agitation, idées farfelues ( se pacser soudainement, faire des enfants), rythme de sommeil complètement décalé, agressivité, perte de poids, invite n’importe qui chez nous (le/la 1ère venue qui lui paraît sympathique) .

Mr Hulk* est très manipulateur : il nous fera nous disputer avec mon amie Aude Reynal, au point de ne plus nous parler pendant 8 semaines . Il disait à Aude : « tu angoisses Amandine. Tu ne le fais pas exprès mais c’est comme ça » . A moi : « Aude me fait des avances »… Lors d’une soirée il a presque failli réussir à m’emmener au VIP’S (club libertin) contre ma volonté. Bref.

Mr Hulk* enchaînera 3 hospitalisations ( 2 sous contraintes, une fois « libre » mais il ne restera que 24H) . A chaque fois, la police et les pompiers seront obligés de se déplacer.

– Première hospitalisation par la demande d’un tiers (moi). Début Juillet : De retour à l’appartement, je ne m’attendais pas du tout à voir son état. Je voulais rentrer mais il avait laissé les clés sur la serrure. Je l’entendais crier depuis le couloir et à l’extérieur. Propos très répétitifs, il avait une attitude agressive. Il était seul sur le balcon. Il me semble qu’il avait bu de l’alcool ce jour-là. Dans un premier temps j’ai un appelé un ami commun L*** (0*-**-**-**-**), complètement paniquée. C’était la première fois que je le voyais comme ça. On a par la suite appelé la police et les pompiers.

– Pour la deuxième hospitalisation je lui ai donné une chance en lui laissant le libre arbitre : Il me disait qu’il avait compris et que son état nécessite de prendre un traitement régulier. Le médecin lui avait fortement conseillé de rester sous hospitalisation. On m’avait proposé de l’hospitaliser une fois de plus sous contrainte.

-Troisième hospitalisation par la demande d’un tiers : J’ai dû une fois de plus demander une hospitalisation. Son état est devenu catastrophique : Nous étions tout les deux Mr Hulk* et moi-même à notre domicile. Mr Hulk* avait encore invité un inconnu nommé J**** à dormir chez nous (dans son délire de sauver tout le monde) depuis environ une semaine . Ce jour-la, nous nous trouvons tous les 3 dans l’appartement . Depuis le matin, Mr Hulk* redevient » bizarre » en marchant nerveusement dans tout l’appartement. Il réveille J**** car il faut qu’on se réveille maintenant . Mr Hulk* veut que je contacte son père car ce dernier (Mr papa Hulk*), ne pouvait voir son fils ce jour là . Mr Hulk* se met à réclamer son père : « Papa, papa … », de manière lancinante et répétitive. Mr Hulk* dis à J**** :  » Viens on va sur le balcon » .

Les deux hommes vont sur le balcon. Ils ont l’air posés. il fait beau et j’ai aussi envie de prendre l’air donc je sors les rejoindre . Mr Hulk* m’ordonne de rentrer . Je refuse d’obtempérer car je suis aussi chez moi. Il me répétait cet ordre en boucle . Je lui demande « Pourquoi ? » Il me répond simplement par « C’est comme ça ». J’enchaîne « Tu me prends pour une enfant ? » il répond « Oui ». Sur la table du balcon il y avait un marteau. Je me demandais pourquoi est-ce qu’il y était mais je n’y portais pas plus attention que ça. Je me sentais plus en sécurité étant donné que son ami était présent. On commençait sérieusement à se sentir oppressés J**** et moi . On faisait quelques aller retour entre l’intérieur et le balcon mais Mr Hulk* ne nous lâchait pas. J**** retourne à l’extérieur (balcon), moi à l’intérieur avec Mr Hulk* qui s’est emparé du marteau . Tout devient floue . Je ne le pensais pas capable de telles violences surtout avec arme . Je voulais empêcher Mr Hulk* d’agresser son ami J****, son regard est noir de haine . Je les rejoins vers le balcon, au niveau de la porte et Mr Hulk* est menaçant avec son marteau et dit calmement : « Je crois que je vais tuer quelqu’un aujourd’hui » . Il le dit 1 fois . Il se rapproche de J**** avec l’arme, je m’avance alors sur le balcon pour empêcher un drame en pensant naïvement que moi il m’écoutera car je suis sa compagne . J**** et moi se retrouveront acculés sur le coin extérieur gauche du balcon .

Dans un réflexe de survie je me faufile à l’intérieur de l’appartement en fermant le balcon, pendant que J**** saute du 1er étage . Je me réfugie chez le voisin du dessous qui a tenté en vain de joindre la police . J’ai du appeler la police (17) qui sont intervenus heureusement . Là nous voyons mon voisin et moi, J**** sauter dans le vide et s’enfuir .

– Pendant ces hospitalisations le discours est le même : Il m’incite à dire que tout va bien auprès du personnel médical, pour qu’il sorte le plus rapidement possible. Il me disait que le traitement n’était pas adapté d’où son comportement instable, qu’il n’est pas malade et que les médecins sont « complotistes » (qu’ils veulent le garder le plus longtemps possible). Mme La Juge, Monsieur le Procureur de la république, je porte plainte contre Mr Hulk*, depuis interné (jusqu’à quand?) à Centre Hospitalier Onsentbatlescouilles* . Je laisse Monsieur le procureur et l’enquête déterminer si ce sont des violences avec armes ou des tentatives d’homicides volontaires . Je porte plainte contre Centre Hospitalier Onsentbatlescouilles* pour non assistance à personne en danger et mise en danger d’autrui . Les médecins auraient dus demandé un internement d’office et me conseiller . Ils l’ont relâché 2 fois, finissant par mettre ma vie en danger de mort.

Avec tout mon respect,

Amandine Dupouy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s