SOS /!\ – Deux femmes en danger.

Doit-on vraiment en arriver là ?

Hypocrisie quand tu nous tiens, malgré les nombreux faits divers parlant des féminicides : Au 12 novembre, 131 femmes ont été tuées en France par leur (ex)conjoint depuis janvier. Une tous les deux jours.

Hier, le 20/11/2019, je découvre que mon ex-conjoint est sorti du Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles*.  Pas de message, pas de mail, aucun appel : c’est mon agence immobilière qui m’a contactée pour me tenir au courant de la situation.

Monsieur Hulk* m’a agressée avec un marteau au début du mois de Septembre. Heureusement, ce jour-là je n’étais pas seule. Nous étions chez nous avec un de ses amis qu’il logeait depuis quelques jours. Nous étions sur le balcon, il a commencé à devenir menaçant. Je ne sais pourquoi le marteau était déjà là sur la table du balcon. J’ai vraiment cru que j’allais y passer, toute ma vie a défilé devant mes yeux. C’était tellement impensable, pourtant j’ai réussi à garder mon sang froid et sortir de là dès que je le pouvais. Par survie je les ai enfermés. Son ami a tellement eu peur qu’il a sauté du balcon (au 1er étage).

Je n’ai pas eu d’autre choix que de l’hospitaliser à nouveau (voir Une tentative de féminicide*) pour ma propre sécurité.

Je ressentais de la honte et il était difficile d’en parler même à mes proches. Je me suis retrouvée seule, désespérée face à cette situation.

Aude Reynal a pu me loger chez elle le temps que la situation se régularise. Au fil des jours je ne pouvais plus revenir chez moi. Je commençais à angoisser, jusqu’à ne plus pouvoir travailler. Mon stage se déroulait dans le même secteur et j’étais trop angoissée à l’idée d’y revenir.

J’avais les deux trousseaux de clés. Ma seule condition, que je demandais envers le Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles*, était que je les garde tant que je n’étais pas sûre d’avoir repris toutes mes affaires, dans un endroit sûr. Aude Reynal est dans une situation similaire, et nous étions tellement désespérées que nous avions envisagées de venir chez moi, le temps que l’affaire Shrek* se règle de son côté. Finalement, garder mes affaires ou les emmener chez elle, il n’y a pas de meilleure solution… Je me sent prise au piège dans les deux cas. Et il était hors de question que je la laisse toute seule.

Hier, l’agence me contacte pour m’expliquer que M. Hulk* a changé la serrure de la porte d’entrée et qu’il veut m’apporter les clés par le biais de l’agence, pour que je puisse reprendre mes affaires. Il est donc sorti du Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles*.

Si on avaient été là, Aude Reynal et moi-même ?

Mesure de rétorsion du Centre Hospitalier Onsenbatlescouilles* suite à la sortie du blog ou troisième erreur médicale ? Nous plaiderons la tentative d’assassinat.

En résumé : Nous sommes actuellement dans l’appartement cloîtrées toutes les deux avec M. Shrek*. Nous avons appelé la police hier soir et personne ne s’est pointé. On parle de féminicide chaque jour mais incapable d’agir avant qu’il ne soit trop tard, surtout quand les victimes préviennent la justice.

Amandine Dupouy

2 réponses sur « SOS /!\ – Deux femmes en danger. »

  1. Bonsoir
    Courage a ses femmes car il en faut , moi j’aurai reussi au bout de 20 ans mais maintenant ce sont mes enfants qui souffre car en grandissant tout ressort,ils ont tous un suivi psychologique .
    Faut partir au plys vite,car il n’y a pas que nous les femmes qui souffrons,nos enfants aussi…
    Faut ce battre ne rien abandonner car la vie est courte et belle.
    Il y a tellement de belle choses à découvrir et a vivre pour ce reconstruire c’est long mais on peu reussir.
    K.D

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s